09b: Morat-Avenches par le lac

Vers un joyau de l’époque romaine par le lac

 

DIDIER HEUMANN, ANDREAS PAPASAVVAS

 

 

 

Nous avons divisé l’itinéraire en plusieurs sections, pour faciliter la visibilité. Pour chaque tronçon, les cartes donnent l’itinéraire, les pentes trouvées sur l’itinéraire et l’état du GR65. Les itinéraires ont été conçus sur la plateforme “Wikilocs”. Aujourd’hui, il n’est plus nécessaire d’avoir des cartes détaillées dans votre poche ou votre sac. Si vous avez un téléphone mobile ou une tablette, vous pouvez facilement suivre l’itinéraire en direct. Pour ce chemin, voici le lien:

https://fr.wikiloc.com/itineraires-randonnee/de-morat-a-aventicum-par-le-lac-de-morat-99779681

Dans l’étape précédente, nous avons suivi la variante proposée par les Amis de Compostelle pour gagner Avenches. On peut aussi se contenter de passer par le lac. C’est un très beau parcours, à plat. Alors, vous ne verrez pas le site d’Aventicum depuis les hauts, à la Porte de l’Est. Mais si vous faites étape à Avenches, ce ne sera pas un grand problème de visiter le site d’Aventicum en entier.

Jusqu’à Greng, c’est le même chemin que celui des hauteurs. C’est à Greng que la variante continue au bord du lac. On vous montera ici d’autres images jusqu’à Greng. Ainsi, vous aurez le sentiment de marcher sur un autre parcours ! L’étape est un peu plus courte en passant par le lac, deux kilomètres de moins

Dfficulté du parcours : Les dénivelés aujourd’hui (+44 mètres/-13 mètres) ici sont inexistants, et il n’y a aucune difficulté particulière à signaler.

 

Ici, on marche autant sur le goudron que sur les chemins :

  • Goudron : 5.0 km
  • Chemins : 5.2 km

Parfois, pour des raisons de logistique ou de possibilités de logement, ces étapes mélangent des parcours opérés des jours différents, ayant passé plusieurs fois sur sur ces parcours. Dès lors, les ciels, la pluie, ou les saisons peuvent varier. Mais, généralement ce n’est pas le cas, et en fait cela ne change rien à la description du parcours.

Il est très difficile de spécifier avec certitude les pentes des itinéraires, quel que soit le système que vous utilisez.

Pour les “vrais dénivelés”, relisez la notice sur le kilométrage en début de site.

Section 1 : Balade presque au bord du lac.

 

Aperçu général des difficultés du parcours : parcours sans difficulté.

La Voie des 3 Lacs, on l’appellera toujours ainsi, repart de Morat, au bord du lac, dans le quartier du Ryf, sous la citadelle.
La route remonte le Ryf, en pente très douce, sous les murailles nord.
Elle passe devant le Musée de Morat, abrité depuis 1978 dans l’ancien moulin municipal.

Ici, la belle et grande roue du moulin fonctionne aujourd’hui encore.

Au sommet du Ryf, la route descend la Route de Lausanne vers la sortie de la cité.
Plus bas, la route passe à Meyriez, un des quartiers de Morat.

Ici, on annonce le programme. En passant par le lac jusqu’à Avenches, c’est 1 heure de moins qu’en passant par les hauts.

Il faut être attentif un peu plus loin, à Meyriez, au niveau du Vieux Manoir, car le parcours quitte la route et s’engage alors en dessous près du lac, au milieu du complexe hôtelier.
Le parcours traverse le complexe hôtelier, ses dépendances, ses jardins.
Puis, une petite route part alors à plat le long du lac.
La route pénètre alors dans le sous-bois de feuillus et se transforme un peu plus loin en un large chemin de terre battue.

Peu après, le chemin passe près de l’Obélisque de Meyriez. C’est une colonne, pas très élégante, rappelant la Bataille de Morat.

A partir d’ici, vous voilà parti pour une assez longue balade sur une large route de terre battue dans le bois de la Pointe de Greng.
C’est un jardin botanique où on vous raconte les arbres sur le chemin. Il y a surtout d’immenses hêtres et de gigantesques chênes, souvent entrelacés par des bouquets de lierre qui grimpent jusqu’au ciel. Plus rares sont les pins, les tilleuls ou les ifs. Les petits arbustes ici ont peu d’espace pour coexister avec ces géants.
Le chemin de terre se transforme alors en route goudronnée lorsque nous atteignons Unter Greng et un quartier de villas assez cossues, dont certaines trempent leurs pieds dans l’eau et dans les roseaux.

C’est ici que l’on quitte le chemin qui passe par les hauts pour suivre la variante du lac.

Un petit chemin s’enfile derrière les maisons pour retrouver le lac.
Plus loin, c’est une petite route qui traverse des quartiers de villas, au milieu de haies de thuyas et de laurelles.
Vous rencontrez de nombreux randonneurs et cyclotouristes. C’est plat et le chemin retrouve la terre battue.
Plus loin, le chemin trouve la voie ferrée, mais il ne la traverse pas.
Alors, le chemin continue entre la voie ferrée et les villas au bord du lac, toujours protégées par d’abondantes haies. Le parcours en fait traverse Faoug, presque depuis Greng.

Section 2 : Un bord de lac paisible et des étangs d’une beauté redoutable.

 

 

Aperçu général des difficultés du parcours : parcours sans aucune difficulté.

Peu après, le goudron revient quand le parcours arrive au centre de Faoug, près de la voie ferrée.
Il y a un port et un petit parc. Ici, le parcours passe de l’autre côté de la voie de chemin de fer.
Puis, elle la traverse en se dirigeant vers le village.
Peu après, il quitte la gare et retraverse les voies.
La route traverse la périphérie de Faoug le long des voies. Il y a une petite activité lacustre par ici.
Plus loin, la route quitte le bord du lac et passe par un petit sous-bois de feuillus. Bientôt le goudron cède son poste à la terre battue.
Ce bord de lac est assez peuplé, et de nombreuses résidences, primaires ou secondaires, sont présentes tout au long du chemin.
Plus loin, le chemin gagne une forêt de feuillus plus dense. A leur habitude, les hêtres ont pris le pouvoir.

La forêt est divine ici, et le Chandon coule avec grâce dans les épais feuillages.

Le chemin demeure encore quelques instants dans cette forêt magique.
Plus loin, le parcours sort de bois pour arriver à Avenches-Plage. Il y a du monde ici les week-ends de beau temps.
Au bout de la plage, un panneau annonce Avenches à 45 minutes d’ici. Un autre chemin continue au bord du lac vers Neuchâtel. Ici, nous traversons l’Eau Noire et le parcours part à angle droit vers l’intérieur des terres.
Pour nous, la petite route continue sa balade sous les grands arbres, le long de la rivière que l’on ne voit guère.
Au bout de la rectiligne, le parcours arrive à la Route de Salavaux, une route assez passante. C’est à partir d’ici, que nous allons gagner un petit chemin le long de la rivière.
C’est un étroit chemin qui gambade sous les feuillus dans les herbes folles. En plus de la charmille, des rejets de hêtres, il y a des frênes ici, ce qui n’est pas courant en Suisse. Au début, on ne voit guère la rivière qui s’évanouit dans la frondaison.
Le chemin somnole longtemps ainsi, dans la nature sauvage jusqu’à rencontrer plus loin un bijou d’étang, ou plutôt plusieurs. L’eau miroite. Elle n’est que rarement glauque, énigmatique, avec de temps à autre un éclat de lumière.
L’étang est paisible et inquiétant, tout à la fois. De maigres roseaux jouent les sentinelles, et les feuillus y trempent leurs racines. Ici, tout est silence et magie. Aujourd’hui, les grenouilles, les libellules ou autres canards s’en sont allés vers d’autres mystères.

Section 3 : Une ville romaine dans la campagne des Helvètes.

 

Aperçu général des difficultés du parcours : parcours sans difficulté.

Plus loin, vers la sortie du sous-bois, le chemin tourne, mais les étangs se succèdent encore. Toujours aussi beaux, voire plus grands.
Le chemin de terre quitte alors ce paradis boisé pour trouver une petite route qui tourne à angle droit pour s’en aller dans la morne plaine.
C’est alors du maïs et du blé à foison.
A l’horizon, on devine bientôt la ville d’Avenches.
Petit à petit, la route se rapproche de l’autoroute.
C’est l’autoroute A1, qui passe dans un quartier industriel. A deux pas se trouve l’usine NESPRESSO.
A partir d’ici, le parcours n’est pas affriolant. Il ne fait que traverser la zone industrielle, moche comme partout dans le monde.
Il traverse la voie ferrée pour se diriger vers la gare, guère élégante non plus.
La gare est bien en-dessous du centre-ville, et la cité est là-haut sur la colline. Il faut suivre l’Avenue Générsal Guisan, une route qui monte en pente soutenue.
Rapidement, vous vous retrouverez sous le château, à deux pas du centre-ville. A partir de là, il vous suffit d’aller visiter Aventicum. Pour cette histoire, rapportez-vous à l’étape précédente.

Logements sur la Voie des 3 Lacs

 

Greng
Chambres d’hôte Morat Gästezimmer, Sonnenweg 7 O79 219 43 33
Faoug
Chambre d’hôte, petit déj. B&B Zaugg, Route de Salavaux 47 076 605 30 81
Avenches Plage
Hôtel***, repas, petit déj. Lacotel Hôtel, Route se Salavaux 2 026 675 34 44
Avenches
Auberge de jeunesse, petit déj. Auberge de jeunesse, Rue du Lavoir 5 026 675 26 66
Chambre d’hôte, petit déj. B&B Les Helvètes, Rue des Helvètes 3 078 602 85 95
Hôtel***, repas, petit déj. Swiss Hôtel La Couronne, Rue Centrale 20 026 675 54 14
Les logements ne sont pas légion sur la Voie des 3 Lacs. Il n’y a pas grande facilité à se loger en fin d’étape. Réservez à tout prix.
N’hésitez pas à ajouter des commentaires. C’est souvent ainsi que l’on monte dans la hiérarchie de Google, et que de plus nombreux pèlerins auront accès au site.
Etape suivante: Etape 10: De Avenches à Payerne
Retour au menu